Corée du Sud

En dépit de l’influence de ses pays voisins, la Corée du Sud a su maintenir une identité propre et homogène façonnée par ses convictions religieuses et confucianistes.

Crossrail

Etude de cas: Crossrail

Après l’assentiment royal accordé au projet d’aménagement et…

Voir l'étude de cas

Cours en relation

Zoom - Corée du Sud

South Korea Today

La Corée a été libérée de l’occupation japonaise à la fin de la Seconde Guerre mondiale puis confrontée à la guerre froide qui a divisé le pays en deux Etats séparés : la République de Corée (Corée du Sud) et la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) gouvernée par un régime totalitaire stalinien.

Les Sud-Coréens partagent une fierté collective pour l’héritage culturel et linguistique issu d’une longue et houleuse période. La Corée du Sud peut s’enorgueillir d’une richesse culturelle qui se reflète dans le monde des affaires actuel.

Culture coréenne – Concepts et valeurs clés

Kibun – Le mot “kibun” n’a pas de traduction littérale et les Coréens mêmes, parfois, sont en désaccord sur sa signification. Le « Kibun » est un concept qui se retrouve dans chaque aspect de la vie coréenne et qui peut se décrire en termes de fierté, face (perdre, garder la face), humeur, état d’esprit et sentiments. Afin de maintenir le sens coréen du « kibun », en particulier dans un contexte d’affaires, il est important de montrer le respect de soi et d’éviter de perdre la face. Dans une culture où l’harmonie sociale est essentielle, la disposition à comprendre l’état d’esprit de votre interlocuteur, qui se réfère souvent au « nunchi », est fondamentale au succès des entreprises. Pour cette raison, il faut être conscient des subtilités dans la communication, observer les signaux non verbaux et indirects qui laissent entrevoir souvent le vrai sens de ce qui a été communiqué. Le non respect du « kibun » de vos interlocuteurs peut mener à des incompréhensions culturelles et des conflits.

Inhwa – Des convictions confucianistes, le terme “inhwa” illustre la relation coréenne à l’harmonie et est lié étroitement au nom du village “Inhwa”. En tant que société collectiviste, le consensus est une valeur importante qui contribue au maintien de l’harmonie en Corée. Afin d’éviter de contrarier l’« inhwa », les Coréens répondent souvent de manière positive et se refusent à dire non directement. Dans la culture coréenne des affaires, cette attitude se traduit par un sens naturel de loyauté, la soumission des subordonnés et de manière générale un comportement formel et courtois.

Confucianisme – Le confucianisme est devenu une philosophie commune au temps de l’ancienne Corée, apportant des changements significatifs et une influence considérable sur le comportement et les valeurs des Coréens. Avec de solides racines ancrées dans la culture coréenne, le confucianisme continue d’avoir une place importante dans la conscience de beaucoup de Coréens, forgeant le système moral coréen, ses règles nationales et le mode de vie en général. Les valeurs et convictions omniprésentes de la société contemporaine coréenne mettent en lumière de nombreuses préoccupations sociales dont les obligations envers l’autre, le respect de la famille, des aînés et de l’autorité, la loyauté, l’honneur et la dévotion filiale.

 Relations personnelles En Corée, les relations personnelles prédominent dans le monde du travail. Si vous voulez réussir sur le marché coréen, il est essentiel d’établir de bonnes relations personnelles basées sur la confiance réciproque et des avantages partagés. La culture des affaires coréenne est fondée sur le respect et afin de l’établir, il est essentiel de bien commencer la relation et d’approcher  vos interlocuteurs par un ami commun ou une connaissance au statut approprié. Les Coréens consacrent beaucoup de temps à développer et cultiver leurs contacts personnels. Par conséquent, il faut s’organiser pour allouer le temps nécessaire à ce mode relationnel, particulièrement lors du premier rendez-vous, dont l’objectif est souvent d’établir la relation et de construire le rapport. Une fois de bonnes et solides relations instaurées, il est fondamental de continuer à les renforcer et à les maintenir.

Faire des affaires en Corée du Sud

Les changements en Corée du Sud continuent d’évoluer à un rythme sans précédent. Dans les années suivant la guerre de Corée, la Corée du Sud a connu un développement économique rapide. Après la crise financière asiatique en 1997 et 1998, le gouvernement a adopté de nombreuses réformes pour favoriser l’ouverture de l’économie sud-coréenne aux investissements étrangers. Le pays continue depuis à prospérer au sein de l’économie mondiale. En tant qu’exportateur majeur en automobiles et biens électroniques, la Corée du Sud est devenue une des nations asiatiques les plus influentes. Le développement des opportunités de marché en Corée du Sud rend une bonne connaissance de la culture des affaires indispensable.

Partie 1 – Travailler en Corée du Sud

 

Pratiques professionnelles

  • Afin de mener à bien une activité en Corée du Sud, il faut planifier des rendez-vous plusieurs semaines à l’avance. Les horaires les plus convenables pour programmer un rendez-vous professionnel sont les suivants : de 10h à 12h ou de 14h à 16h.
  • Dans le cadre social comme professionnel, la ponctualité est essentielle. Vos interlocuteurs sud-coréens s’attendront à ce que vous arriviez à l’heure, c’est un signe de respect. Il est donc recommandé d’appeler si vous êtes en retard. Cependant, vous constaterez parfois que les personnes importantes arriveront avec quelques minutes de retard aux rendez-vous ou réunions. Ceci est le résultat d’emplois du temps très chargés et ne devrait pas vous froisser.
  • Il est recommandé d’envoyer à vos contacts vos propositions, brochures, supports marketing et autres à la fois en coréen et en anglais avant de vous rendre sur place

 

Structure et hiérarchie des entreprises 

  • Le fonctionnement des entreprises en Corée du Sud est connu pour sa structure sociale verticale. Basé sur l’âge et le statut social, le système est très centralisé avec une autorité concentrée au niveau du management.
  • Influencé par le Confucianisme, le respect de l’autorité des Sud-Coréens est primordial dans la culture et la pratique des affaires. Les personnes haut placées ont tendance à avoir plus de pouvoir à l’égard de leurs subordonnés qu’en Occident. Par conséquent, le processus de décision en Corée du Sud suivra une procédure formelle dans laquelle l’accord de la direction est nécessaire.

 

Relations professionnelles 

  • De manière générale, la direction délègue certaines responsabilités auprès de leurs fiables et loyaux subordonnés. Il est donc impératif de ne pas froisser ou ignorer ces subordonnés et de leur démontrer le même respect qu’auprès de la direction.
  • L’âge est le critère le plus important à prendre en considération dans la relation. Une personne plus âgée démontre d’emblée un niveau de supériorité par rapport à son interlocuteur.
  • Les liens personnels en Corée du Sud, de parenté, d’école ou de villes d’origine prévalent souvent sur l’ancienneté, le rang ou d’autres critères. Ils peuvent avoir une influence significative au sein de la structure du management dans les entreprises coréennes.

Faire des affaires en Corée du Sud

Protocole en affaires

  • L’échange de cartes de visite en Corée du Sud est extrêmement important pour initier les présentations. Il est donc nécessaire d’insister sur votre titre afin que votre autorité, votre rang et statut soient convenablement établis. Il est conseillé d’avoir le dos de votre carte de visite traduit en coréen. Les cartes doivent être présentées et acceptées avec les deux mains et elles doivent être lues et étudiées avec respect et considération avant de les déposer sur la table.
  • Recevoir et offrir des cadeaux est une pratique commune dans les affaires en Corée. Ils sont en général présentés au premier rendez-vous et souvent utilisés pour s’acquérir des faveurs ou bien construire la relation. Vous devez permettre à votre hôte de présenter d’abord son cadeau et veillez à accepter le cadeau avec les deux mains. N’ouvrez pas les cadeaux en présence de la personne qui vous les a offerts. Afin d’éviter de perdre la face, les cadeaux de valeur équivalente devraient être échangés entre personnes du même statut et ceux de valeur plus importante, réservés aux personnes plus haut placées.
  • Comme beaucoup de pays asiatiques, les Coréens considèrent les contrats comme le point de départ plutôt que l’étape finale de l’accord. Ils préfèrent ainsi laisser une certaine flexibilité pour permettre des ajustements possibles. Même si aujourd’hui beaucoup de Coréens apprécient les conséquences juridiques de la signature d’un contrat, les accords même formels restent moins importants que les relations entre les personnes des deux entreprises. Il est fondamental que vous soyez conscient de la manière dont sont considérés ces documents contractuels par les Coréens afin d’éviter les possibles malentendus.
  • Lorsque vous rencontrez votre interlocuteur coréen pour la première fois, il est préférable d’attendre d’être présenté car les présentations par un tiers sont toujours à privilégier. Aujourd’hui, il est très courant pour un Coréen de serrer la main de collègues étrangers après s’être incliné, combinant ainsi les deux styles culturels. Pour montrer votre respect pendant la poignée de main, assurez-vous de tenir votre avant-bras droit avec votre main gauche. Au moment du départ, inclinez-vous simplement.

Règles à respecter

  • Montrez de la modestie et de l’humilité car ces aspects sont extrêmement importants dans la culture coréenne. Vous devez ainsi éviter de mettre en avant vos réussites professionnelles et vos derniers contrats obtenus.
  • Regardez vos interlocuteurs dans les yeux car cela démontre votre honnêteté et votre intérêt. Notez cependant que les Coréens ne croisent pas longtemps le regard des autres en présence d’une personne d’autorité en signe de respect.
  • Freinez votre impatience. La prise de décision en Corée est souvent collective et demande ainsi plus de temps.
  • Ne vous adressez pas à un Coréen par son prénom. Les noms coréens commencent avec le nom de famille et sont suivis par le prénom d’une ou deux syllabes. La manière convenable de s’adresser à un Coréen commence par Monsieur, Madame ou Mademoiselle suivi par son nom de famille. Il est recommandé de vous adresser à votre interlocuteur en utilisant le titre approprié sauf si vous êtes invité à faire le contraire.
  • Ne communiquez pas de reproches en public. Il vaut mieux les adresser en privé où perdre la face sera plus supportable. De la même manière, s’opposer à quelqu’un directement peut faire perdre la face à un Coréen et devrait être évité.
  • Ne faites pas de grands gestes ou n’exprimez pas trop de sentiments par le visage. Parler ou rire fort sont aussi considérés impolis dans la culture coréenne.

 

Quiz culturel– Vrai ou Faux

1. Le chiffre 4 porte malheur donc n’offrez pas de cadeau comprenant 4 éléments.

2. Lorsque vous entrez en réunion avec un groupe en Corée, la personne la plus importante de votre équipe doit entrer dans la salle en premier, puis celle juste en dessous au niveau hiérarchique et ainsi de suite. Les Coréens s’assoient en fonction de leur rang.

3. Le rouge symbolise la prospérité et le bonheur en Corée. Ecrire le nom d’une personne en rouge lui portera bonheur.

4. Vos interlocuteurs coréens préféreront être contactés directement et ils apprécieront vos visites inopinées.

5. Lorsque vous entrez dans une maison coréenne, il est essentiel d’enlever vos chaussures afin de ne pas offenser votre hôte.

Quiz culturel– Réponses

1. Vrai.

2. Vrai.

3. Faux.  Signer un contrat ou écrire le nom d’une personne en rouge est la pire chose que vous puissiez faire en Corée puisque cela indique que la personne est décédée.

4. Faux. Il est important de formaliser vos rencontres, en particulier les présentations et les visites des personnes ou sociétés avec lesquelles vous souhaitez travailler en Corée.

5. Vrai.

ETUDES DE CAS CLIENT

Publications

Contactez-nous par Chat

Demander à être rappelé