Peut-on faire carrière sans parler anglais ?

Pascale Chauvot

31 Août 2016

Ce n’est un secret pour personne, les Français ont la réputation tant à l’échelle européenne que mondiale de ne pas posséder un très bon niveau d’anglais. Et malheureusement, il ne s’agit pas seulement de réputation… les chiffres sont là pour le prouver. Or l’anglais est aujourd’hui la langue universelle des affaires, de l’entreprise globalisée et des échanges internationaux. Une question se pose donc : peut-on faire carrière sans parler anglais ?

Faire carrière sans parler anglais – Au vu des chiffres, de nombreux Français y sont contraints !

D’après l’Indice de Compétences en Anglais, la France possède une faible maîtrise de l’anglais avec un score de 51,84 et se place en 37ème position sur 70 pays testés.

Ces résultats passablement médiocres semblent d’ailleurs se refléter jusque dans les plus hautes sphères de la politique française, comme le montre la vidéo ci-dessous :

Seuls 23% des salariés en France affirmaient ne jamais avoir recours à l’anglais dans le cadre de leur travail

Dans un article paru dans le Figaro, Mathilde Ceilles reprend également les résultats d’une étude conduite en 2014 par l’institut OpinionWay au sujet du niveau d’anglais des salariés en France et des conséquences possibles de cette lacune sur leur carrière.

Cette étude montre notamment que seuls 23% des salariés en France affirmaient ne jamais avoir recours à l’anglais dans le cadre de leur travail tandis qu’un salarié sur deux se sentait freiné professionnellement à cause d’une maîtrise insuffisante de la langue anglaise.

47% des non-cadres et 30% des cadres ressentiraient le besoin de développer leurs compétences en anglais

Autres chiffres significatifs : 47% des non-cadres et 30% des cadres ressentiraient le besoin de développer leurs compétences en anglais.

Est-il donc devenu impossible de réussir dans le monde du travail et de faire carrière sans parler anglais, la lingua franca mondiale ?

Les causes possibles du faible niveau d’anglais des Français

  • Causes historiques

Comment expliquer que la France possède un des plus bas niveaux d’anglais d’Europe ? Cela peut-être dû à des causes historiques telles que les relations pour le moins houleuses entre la France et l’Angleterre depuis le 11ème siècle

  • Guerre de Saintonge
  • Guerre de Cent ans
  • Guerre Folle
  • Guerres d’Italie
  • Guerre de la Première Coalition…

En effet, entre le 16ème et le 18ème siècle, le français devient progressivement la langue diplomatique parlée par les élites et remplace le latin dans les traités entre Etats

Mais cela peut également s’expliquer par le rayonnement de la langue française dans toute l’Europe et même à l’échelle mondiale jusqu’à une période relativement récente.

En effet, entre le 16ème et le 18ème siècle, le français devient progressivement la langue diplomatique parlée par les élites et remplace le latin dans les traités entre Etats.

Elle était notamment pratiquée dans toutes les cours d’Europe et cela pourrait être une des raisons pour lesquelles les français ont ressenti tardivement le besoin d’apprendre à parler anglais.

  • Causes liées au système éducatif

Cependant, certains s’étonnent de ce que la France conserve encore de nos jours un retard aussi flagrant et pointent du doigt le système éducatif français.

Car si les 18-20 ans affichent des résultats légèrement meilleurs que leurs aînés, ils n’obtiennent selon l’étude EF EPI que trois points de plus que les plus de 40 ans, ce qui laisse présager que la France ne connaîtra qu’une faible amélioration de ses compétences en anglais dans les années à venir.

Un faible niveau d’anglais peut-il constituer un frein pour votre carrière ?

Il ressort en effet de ces études qu’une mauvaise maîtrise de l’anglais peut constituer un véritable frein pour votre carrière professionnelle, à différents niveaux.

1. Un frein à l’embauche

L’anglais est une compétence de plus en plus indispensable pour de nombreux postes dans la mesure où environ 77% des salariés en France l’utilisent à une fréquence plus ou moins importante dans leur travail.

Ne pas la maîtriser peut s’avérer éliminatoire.

77% des salariés en France l’utilisent [l’anglais] à une fréquence plus ou moins importante dans leur travail

2. Un frein à l’évolution

L’évolution de certaines carrières dépend notamment de compétences linguistiques, proportionnellement à la place que l’anglais occupe dans le poste que vous convoitez.

Une mauvaise maîtrise de l’anglais peut donc freiner le développement de votre carrière professionnelle en France, tant en termes de responsabilités que de rémunération.

Une mauvaise maîtrise de l’anglais peut donc freiner le développement de votre carrière professionnelle en France

3. Un frein aux carrières internationales

Enfin, certaines carrières professionnelles en France peuvent être boostées par un passage à l’international requérant la maîtrise de l’anglais, par exemple une expatriation permettant d’acquérir de nouvelles responsabilités et compétences afin de monter en responsabilités une fois de retour en France.

Si vous ne parlez pas anglais vous êtes susceptibles de manquer de telles opportunités.

Certaines carrières professionnelles en France peuvent être boostées par un passage à l’international requérant la maîtrise de l’anglais

En conclusion : faire carrière sans parler anglais est devenu très difficile

Ainsi, il apparaît que de moins en moins de postes en France ne nécessitent pas une maîtrise élémentaire (voire confirmée) de la langue anglaise, en particulier pour les postes à responsabilités au sein d’entreprises de plus en plus internationales.

Et ne comptez pas sur le Brexit pour y changer quoi que ce soit !

[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]