L’anglais posh : un accent tendance ou discriminant ?

Pascale Chauvot

21 Sep 2016

L’anglais « posh » désigne à première vue l’accent élégant de l’élite anglo-saxonne, en particulier londonienne, aussi appelé « Received Pronunciation ». Il s’agit autrement dit de la prononciation officielle ou standard, dont le modèle absolu reste la Reine d’Angleterre en personne (même si certains estiment que l’accent de la Reine doit encore être classé à part). Mais saviez-vous que derrière cet accent posh se dissimule une polémique à base de lutte des classes et de discrimination tant positive que négative ?

L’anglais posh : définitions et ambivalences

Il est toujours intéressant, pour comprendre un concept en langue étrangère, de s’attarder un instant sur ses différentes traductions, en particulier si la notion en question touche à un aspect culturel de la langue concernée.

[Le posh] On remarque bien ici qu’il s’agit d’un terme à l’identité ambivalente : tantôt prestigieux, tantôt prétentieux

Or, voici les différentes traductions du terme « posh » que l’on peut retrouver dans tout dictionnaire qui se respecte :

  • chic
  • snob
  • BCBG
  • distingué
  • élégant
  • cossu
  • huppé

On remarque bien ici qu’il s’agit d’un terme à l’identité ambivalente : tantôt prestigieux, tantôt prétentieux. Nous allons d’ailleurs voir que l’anglais posh constitue un véritable paradoxe dans la culture britannique.

En effet cet accent de la haute société anglaise prend son origine dans les milieux de la royauté et de l’aristocratie. Il a ensuite évolué avec le temps pour se « démocratiser » légèrement (tout le monde ne s’exprime pas comme la Reine d’Angleterre), tout en continuant d’incarner l’élite et le chic anglais.

Les programmes de la très célèbre BBC illustrent à la perfection cet anglais posh qui devint en 1922 l’accent officiel adopté par le directeur général et fondateur de la société, Lord Reith.

L’accent posh : vestige de la lutte des classes ?

Selon un sondage mené en 2000 et présenté dans un article de Loup Espargilière pour Le Monde :

  • 68% des personnes interrogées en Angleterre estimaient que la Grande-Bretagne était aujourd’hui « débarrassée des classes sociales »
  • contre 36% en France

Et pourtant, il s’avère que l’anglais posh est régulièrement critiqué en tant que symbole de la « upper class » pour son snobisme et son côté « bourgeois ». L’anglais posh serait-il un reliquat de la lutte des classes en Angleterre ?

La jeunesse anglaise, à la recherche de sa propre identité linguistique

La jeunesse anglaise notamment s’efforce de s’identifier à un groupe social intermédiaire qui ne soit ni trop Posh ni trop Chav (équivalent de « racaille » en français). Paraître posh renvoie à des notions de privilèges et de mépris à l’encontre des autres classes sociales qui n’est pas une attitude très populaire de nos jours au Royaume-Uni.

La jeunesse anglaise notamment s’efforce de s’identifier à un groupe social intermédiaire qui ne soit ni trop Posh ni trop Chav (équivalent de « racaille » en français)

C’est un accent incarné entre autres par les politiciens tels que George Osborne (Chancelier de l’échiquier de 2010 à 2016) qui ont la réputation de n’avoir pas conscience des difficultés rencontrées par les plus démunis.

L’accent posh, autant critiqué qu’imité

Paradoxalement l’anglais posh est également recherché et imité par toute une partie de la population britannique, car s’il est régulièrement désavoué par certains, c’est également un accent et une façon de s’exprimer qui permettent de s’intégrer dans certains milieux et de s’adapter à certains contextes.

Il est ainsi recommandé de pratiquer l’anglais posh en entretien d’embauche ou lors d’un premier rendez-vous par exemple, dans le but de faire bonne impression. Dans certains milieux professionnels tels que le luxe, la qualité ou la politique, l’anglais posh peut même constituer un critère de sélection.

Dans certains milieux professionnels tels que le luxe, la qualité ou la politique, l’anglais posh peut même constituer un critère de sélection

C’est ainsi que certains passent leur temps, en fonction du contexte, à « posh or deposh » leur accent – et sont régulièrement critiqués pour leur « fake accent » lorsque le changement est par trop évident.

Certains Anglais diront d’ailleurs à ce sujet que le caractère “posh” d’une personne dit plus que sa manière de parler. C’est une origine sociale, une manière de se tenir, de s’habiller et également de parler; ils auront ainsi tendance à distinguer le fait d’être posh et le fait d’être “well-spoken” (bien s’exprimer).

Les Français adeptes de l’anglais posh ?

Les Français ont souvent la réputation au Royaume-Uni de s’exprimer en anglais de façon prétentieuse et hautaine, et d’utiliser des termes décidément trop posh. Or, voici des exemples de termes dits « posh » régulièrement utilisés par les adeptes de l’anglais posh :

  • Vestibule : synonyme de « lobby » ou « hallway », issu directement du français
  • Perchance : qui signifie « par hasard » et qui provient de l’ancien français
  • Aperitif : terme transparent qui provient également du français
  • Fiancé / bourgeois / coup d’etat… : même cas de figure

Ainsi, les Français sont perçus comme posh parce qu’ils utilisent sans cesse des termes… français ! Et les mots d’origine française ne sont pas rares dans la langue de Shakespeare puisqu’ils représentent selon certains jusqu’à 30% du vocabulaire anglais.

Cela est dû en grande partie à la conquête normande de l’Angleterre par Guillaume II de Normandie dit Guillaume le Conquérant. La Grande-Bretagne était alors peuplée par les Angles, les Jutes, les Saxons et les Vikings qui ne partageaient pas de langue commune. Avec la Bataille d’Hastings en 1066, Guillaume le Conquérant impose le français comme langue de l’administration, de la cour et des élites pour plusieurs siècles. C’est pourquoi le Français est toujours un peu posh dans l’âme…

 

[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]