Compte Personnel de Formation (CPF) : le rôle du salarié

Pascale Chauvot

8 Nov 2016

Dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF – ancien DIF), quel est exactement le rôle du salarié ? Car en effet le CPF est un enjeu central pour le bon déploiement de la carrière de chaque salarié et permet à la fois à ce dernier de monter en compétences et d’évoluer sur le plan professionnel. Il est donc essentiel de comprendre quel est le rôle du salarié dans l’utilisation de son Compte Personnel de Formation.

Le rôle du salarié dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF)

Ce qui distingue avant tout le CPF du DIF (Droit Individuel à la Formation) est le fait que le Compte Personnel de Formation est rattaché au titulaire du compte et non à l’entreprise. Par conséquent, le salarié joue un rôle central dans la mise en place et l’exploitation de son Compte Personnel de Formation. Mais avant de s’aventurer davantage dans les coulisses du CPF, voici d’ores et déjà un aperçu rapide de son fonctionnement.

Ce qui distingue avant tout le CPF du DIF (Droit Individuel à la Formation) est le fait que le Compte Personnel de Formation est rattaché au titulaire du compte et non à l’entreprise

Cela étant dit, entrons un peu plus dans le détail au sujet du rôle du salarié dans le Compte Personnel de Formation. Tout d’abord, c’est le salarié qui doit faire la démarche d’ouvrir son CPF sur le site moncompteformation.gouv.fr et non son entreprise.

Ensuite, les démarches mises en œuvre par le salarié varient en fonction de sa situation, à savoir s’il souhaite effectuer sa demande de formation en totale autonomie ou s’il souhaite bénéficier de l’accompagnement de son employeur : bien souvent du service des Ressources Humaines ou d’un conseiller en évolution professionnelle.

Tout d’abord, c’est le salarié qui doit faire la démarche d’ouvrir son CPF sur le site moncompteformation.gouv.fr et non son entreprise

Compte Personnel de Formation CPF

Source : moncompteformation.gouv.fr

CPF : le salarié est présent tout au long du processus de demande de formation

Il faut savoir que le rôle du salarié ne se limite pas aux démarches exposées ci-dessus. En effet, qu’il soit ou non accompagné par son entreprise ou un conseiller en évolution professionnelle, c’est avant tout au salarié de :

  • Déterminer ses besoins en formation et les objectifs à atteindre en termes d’évolution professionnelle suite à cette démarche
  • Se renseigner sur les formations possibles
  • Prendre contact avec l’organisme de formation et valider ou faire valider le devis ainsi que le programme de formation
  • Remplir la documentation exigée par l’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé)
  • Effectuer la formation

Il est ainsi essentiel de bien préparer son projet de formation et de se renseigner au préalable auprès des acteurs du dispositif :

Les accompagnements dont peut bénéficier le salarié

Au sein de l’entreprise, les responsables des Ressources Humaines en charge de la formation sont un atout à ne pas négliger pour le salarié. En effet, dans le cas où ce dernier a reçu l’autorisation d’effectuer sa formation sur son temps de travail, les RH peuvent le renseigner et l’assister :

  • Sur les formations disponibles et les différents organismes de formation
  • Dans la prise de contact avec l’organisme de formation puis avec L’OPCA
  • Sur les plafonds de financement de l’OPCA et les sources alternatives de financement
  • Sur la documentation à fournir

Si le salarié n’a pas la possibilité d’effectuer sa formation sur son temps de travail, l’entreprise n’est que peu impliquée dans le processus et l’employé doit réaliser sa démarche de façon relativement autonome. Il peut cependant avoir recours à d’autres organismes tels que la Région ou Pôle Emploi, qui peuvent à la fois le renseigner et l’aider à financer sa formation.

Pour en savoir plus sur les démarches à entreprendre auprès de l’OPCA et de l’organisme de formation, de même que sur les possibilités alternatives de financement, vous pouvez consulter cet Ebook dédié au Compte Personnel de Formation et qui reprend toutes les étapes de son fonctionnement.

Au sein de l’entreprise, les responsables des Ressources Humaines en charge de la formation sont un atout à ne pas négliger pour le salarié

Le cas des demandeurs d’emploi, des jeunes et des travailleurs indépendants

Comment faire cependant lorsque l’on n’est pas salarié ? A-t-on tout de même accès au CPF et dans quelles conditions ? C’est une excellente question à laquelle a répondu le Journal du Net. Les demandeurs d’emploi peuvent en effet créer et utiliser leur Compte Personnel de Formation à la condition que la formation demandée corresponde à une priorité de formation décidée par les partenaires sociaux et les pouvoirs publics.

En ce qui concerne les jeunes diplômés, qui n’ont pas encore eu la possibilité d’accumuler des heures de formation sur leur CPF, leur compte est alimenté par les pouvoirs publics

En ce qui concerne les jeunes diplômés, qui n’ont pas encore eu la possibilité d’accumuler des heures de formation sur leur CPF, leur compte est alimenté par les pouvoirs publics (Etat, Région…) et ils  peuvent demander le financement d’une formation aux mêmes conditions que pour les demandeurs d’emploi.

Enfin, les travailleurs indépendants tels que les micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs) ou les professions libérales pourront bénéficier du Compte Personnel de Formation à partir du 1er janvier 2018.

C’est également le cas pour les agents de la fonction publique et les contractuels qui devront attendre quant à eux le 1er janvier 2017. En attendant, le dispositif du DIF (Droit Individuel à la Formation) reste applicable pour ces deux catégories d’actifs.

Les travailleurs indépendants tels que les micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs) ou les professions libérales pourront bénéficier du Compte Personnel de Formation à partir du 1er janvier 2018

[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]