Pourquoi l’anglais est-il plus simple que le français ?

Hynd Habach

19 Oct 2016

C’est bien connu : l’anglais est plus simple que le français. C’est une langue beaucoup plus facile à apprendre et d’ailleurs c’est bien pour cela que tout le monde la parle. Il est impossible que vous n’ayez pas croisé ces idées reçues à un moment ou à un autre de votre vie, elles font partie des arguments récurrents en faveur de l’apprentissage de l’anglais. Mais ne s’agirait-il pas d’un mythe ?

L’anglais plus simple que le français : un mythe s’effondre

L’anglais, c’est facile ! Voici une opinion très largement répandue aux quatre coins du monde, pour plusieurs raisons.

  • Premièrement, on constate en anglais une quasi absence de genre grammatical, à l’exception des pronoms « he » et « she », et donc pas d’accord des verbes en fonction du genre utilisé.
  • Deuxièmement, une conjugaison très simplifiée, malgré les quelques verbes irréguliers qui posent parfois difficulté.
  • Enfin un vocabulaire relativement proche du français, ce qui est historiquement logique en raison de l’invasion normande de Guillaume le Conquérant en 1066.

On constate en anglais une quasi absence de genre grammatical, à l’exception des pronoms « he » et « she »

Cependant, il semblerait que la langue anglaise ait quelque peu usurpé son statut de langue facile à apprendre. Elle doit son succès à d’autres causes, davantage liées à la puissance politique et économique ainsi qu’à l’influence culturelle correspondant à un tel rayonnement.

Un peu de géopolitique

En effet, qu’il s’agisse du Royaume-Uni ou des États-Unis, ces deux ambassadeurs de la langue anglaise sont des puissances dont l’influence a été très forte et qui s’exerce encore aujourd’hui sur le monde entier.

L’Angleterre a été un empire colonial très puissant et est la 5ème puissance mondiale devant la France tandis que les États-Unis se placent au premier rang. Une telle puissance politique et économique a permis à ces cultures anglophones de rayonner à l’international, ce qui explique en partie l’omniprésence de l’anglais et son statut de langue internationale des affaires.

L’anglais est donc la langue la plus apprise au monde, et non la plus facile, et nous allons voir en particulier que « l’anglais plus simple que le français » est une théorie bien souvent contestée.

L’anglais est donc la langue la plus apprise au monde, et non la plus facile

L’anglais : une langue complexe malgré les apparences

Nombreux sont ceux qui affirment au contraire que l’anglais est une langue complexe et que si la difficulté ne réside pas dans son système grammaticale, il existe d’autres obstacles de taille à son apprentissage :

  • Une prononciation très difficile (avec notamment des sons qui n’existent pas en français comme le « th »)
  • Une orthographe souvent complexe
  • Une grammaire parfois déroutante (le présent continue ou les prépositions et adverbes par exemple)
  • Une accentuation très marquée avec le fameux accent tonique
  • Des expressions innombrables et énigmatiques comme « What’s up » ou « Here you are »

Le linguiste français Claude Hagège nous expose en détail les difficultés posées par l’anglais dans cette vidéo :

Un article est d’ailleurs paru dans L’Express qui affirme que si les Français ont un si faible niveau d’anglais, c’est bien parce que l’anglais n’est pas une langue aussi facile que ce que l’on veut bien croire. Bien sûr, cet argument est contestable dans la mesure où les autres pays d’Europe par exemple, à l’exception de l’Espagne, ont un bien meilleur niveau d‘anglais que la France.

Si les Français ont un si faible niveau d’anglais, c’est bien parce que l’anglais n’est pas une langue aussi facile que ce que l’on veut bien croire

Distinguo entre langue anglaise et langue des affaires

Cette fausse idée de l’anglais facile est aussi due à une confusion ou plutôt à une absence de distinction entre la langue anglaise des « native speakers » et la langue des affaires pratiquée dans toutes les entreprises multinationales disséminées dans le monde entier.

Bien sûr, il est très difficile d’apprendre à parler anglais comme un anglophone dont l’anglais est la langue maternelle, et le bilinguisme est un objectif extrêmement ambitieux.

En revanche la lingua franca mondiale qu’est l’anglais en tant que langue internationale des affaires est un anglais international au vocabulaire spécifique (orienté business) et relativement simplifié. C’est donc un objectif raisonnable et atteignable.

Cette fausse idée de l’anglais facile est aussi due à une confusion ou plutôt à une absence de distinction entre la langue anglaise des « native speakers » et la langue des affaires

Et le français : langue facile ou langue difficile ?

Le français, au contraire de l’anglais, a la réputation d’être une langue extrêmement difficile à apprendre. C’est encore une fois L’Express qui nous en explique les raisons :

  • Une syntaxe et une grammaire complexes
  • Une orthographe très compliquée
  • De très nombreuses exceptions grammaticales
  • Une prononciation difficile

Mais est-elle beaucoup plus difficile que l’anglais pour autant ?

Il est impossible de répondre à cette question par un simple oui ou non. En effet, s’il sera plus facile pour les Italiens d’apprendre le français, il sera sans doute plus simple pour les Allemands d’apprendre l’anglais, pour des raisons d’appartenance à certaines familles de langues.

Tout dépend de son pays d’origine et de l’influence culturelle des langues en question sur sa propre culture. Alors, l’anglais est-il plus simple que le français ? Pour satisfaire aux clichés linguistiques qui nous sont chers, pourquoi finalement ne pas apprendre à maîtriser l’anglais en tant que langue des affaires et le français en tant que… langue de l’amour ?

Il sera plus facile pour les Italiens d’apprendre le français, il sera sans doute plus simple pour les Allemands d’apprendre l’anglais, pour des raisons d’appartenance à certaines familles de langues

[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]