Connaissez-vous le concept de contrat psychologique à travers les cultures ?

Bertille Marion

5 Juin 2017

La relation entre l’employé et l’entreprise varie beaucoup en fonction des régions, des pays et des cultures. L’engagement et l’implication de l’employé dépendent en grande partie de la nature et de la qualité de cette relation entre le salarié et l’entreprise qui l’emploie. C’est ce que l’on appelle le contrat psychologique. En avez-vous déjà entendu parler ? Découvrez en quoi la culture peut influencer la nature et l’évolution de ce contrat psychologique en entreprise.

Le concept de contrat psychologique : de quoi s’agit-il ?

Le contrat psychologique est une notion qui a été développée par Denise Rousseau comme étant « l’analyse que fait un salarié des promesses et des engagements qu’il prend avec son employeur ».

Réciproquement, le contrat psychologique comprend également les attentes et promesses de l’employeur vis-à-vis de ses salariés. Un contrat implicite donc, dont les termes ne sont pas toujours clarifiés ou même formulés.

[Contrat psychologique] Analyse que fait un salarié des promesses et des engagements qu’il prend avec son employeur

Or il n’est pas rare que ces deux visions divergent, sans compter que chaque salarié peut développer des attentes différentes en fonction de sa culture et de son vécu.

Un tel phénomène peut avoir des conséquences non négligeables pour l’entreprise dans la mesure où un malentendu ou le non-respect de ce contrat psychologique peut influer sur la motivation et l’implication des salariés.

La vidéo ci-dessus réalisée par BPI Groupe montre à quel point les attentes des salariés vis-à-vis de leur travail peuvent être variées :

  • un bon environnement de travail
  • le fait de sentir que l’employeur vous fait confiance et valorise vos actions
  • le fait de trouver du sens à ce que vous faites
  • le développement de relations de qualité avec les collaborateurs

Il s’agit là d’un véritable enjeu pour l’entreprise, car il est clairement visible que si ces conditions propres au contrat psychologique ne sont pas respectées d’un côté ou de l’autre, l’engagement des salariés peut être remis en cause, et ainsi affecter les performances de l’organisation.

La notion de contrat psychologique se décline à travers les cultures

Un article de la Harvard Business Review insiste notamment sur le fait que de nos jours, les entreprises se trouvent de plus en plus souvent confrontées à la diversité – y compris si leur activité se limite au territoire national. Or, si le contrat psychologique peut prendre des formes diverses d’un salarié à un autre, il est tout aussi certain qu’il connait des altérations conséquentes d’une culture à l’autre.

Les attentes ne seront pas les mêmes si l’on appartient à une culture individualiste ou collectiviste

Par exemple, les attentes ne seront pas les mêmes si l’on appartient à une culture individualiste ou collectiviste, ou si la nature du contrat psychologique est avant tout :

  • Transactionnelle : accent mis sur les obligations monétaires

ou bien

  • Relationnelle : accent mis sur les obligations socio-émotionnelles

Ainsi, un salarié de culture individualiste favorisant les contrats transactionnels, expatrié dans un pays de culture collectiviste privilégiant les contrats relationnels, peut se retrouver dans une position délicate s’il ignore tout de la notion de contrat psychologique et de ses applications à travers les cultures.

À titre d’exemple :

  • le Canada privilégierait des contrats de type transactionnel et symétrique, donnant autant de droits et de devoirs à l’entreprise qu’au salarié
  • en France, les contrats sont également transactionnels mais présentent une répartition asymétrique du pouvoir, l’entreprise étant généralement en position de force vis-à-vis de l’employé
  • en Chine, on conserve cette répartition asymétrique du pouvoir mais dans le cadre de contrats relationnels, engageant fortement l’employé à se surpasser pour son entreprise et la communauté aux dépends de l’individu

 

contrat psychologique

Source : Harvard Business Review

Instaurer un cercle vertueux de l’engagement en entreprise

Les divergences sont donc multiples entre chaque salarié et chaque culture lorsque l’on considère cette notion de contrat psychologique – c’est pourquoi elle est aussi difficile à exploiter de manière pertinente. Les malentendus peuvent se multiplier et créer de nombreuses tensions susceptibles de porter préjudice à l’entreprise.

Il est cependant possible de chercher à instaurer un cercle vertueux comme l’affirme Isabelle Barth, Professeur des Universités et Directrice Générale de l’EM Strasbourg Business School, dans la vidéo ci-dessous. Selon elle, le fait d’agir sur l’environnement de travail, le travail et les horaires n’est pas suffisant. Elle accorde une importance toute particulière aux motivations intrinsèques, à savoir :

  • la reconnaissance
  • le sens donné au travail
  • le besoin d’autonomie et de responsabilisation

Ces sources de motivation seraient en effet les clés d’un engagement durable du salarié.

Comment respecter le contrat psychologique à travers les cultures ?

Face aux très nombreuses formes que peut prendre le contrat psychologique à travers les cultures, on peut se demander s’il est réellement envisageable de pouvoir surmonter les difficultés qu’il pose aux entreprises.

Il est donc essentiel pour les entreprises de parvenir à maintenir la motivation de leurs employés en dépit de ces difficultés.

Le contrat psychologique peut prendre des formes diverses d’un salarié à un autre, il est tout aussi certain qu’il connait des altérations conséquentes d’une culture à l’autre

Clé numéro 1 : une culture d’entreprise forte 

Cela peut être accompli grâce au développement d’une culture d’entreprise forte, pouvant progressivement prendre le pas sur la culture nationale. Les salariés sont ainsi rassemblés autour d’une culture d’entreprise commune dont ils ont intégré les codes – dont fait partie le contrat psychologique.

Clé numéro 2 : un projet commun

Il est également possible de fédérer les salariés autour d’un projet commun à toute l’entreprise – une cause à défendre ou des objectifs à atteindre – susceptible de donner du sens au travail de chacun et de générer de la reconnaissance tant de la part de l’entreprise que de la part du salarié.

Le non-respect de ce contrat psychologique peut influer sur la motivation et l’implication des salariés

Une bonne connaissance du contrat psychologique au sein de son entreprise et des différentes cultures en présence dans l’entreprise peut notamment être développée au travers de formations interculturelles. Cela peut en effet permettre de développer son intelligence culturelle, compétence indispensable pour diriger à travers les cultures !

[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]