Comment les équipes mobilité peuvent-elles mieux accompagner les conjoints d’expatriés ?

Bertille Marion

12 Sep 2017

Un projet d’expatriation ne se décide pas sur une impulsion et il est très important de bien le préparer en amont. Si cela est vrai pour le collaborateur sur le point de partir en expatriation, c’est peut-être encore plus vrai pour la famille et notamment pour les conjoints d’expatriés. Le conjoint joue en effet un rôle primordial dans le succès de la mission  d’expatriation, et c’est pourquoi de nombreuses entreprises souhaitent aujourd’hui mieux accompagner les conjoints d’expatriés.

Conjoints d’expatriés : garants du succès d’un projet d’expatriation

Les enjeux d’un projet d’expatriation sont multiples :

  • réussite professionnelle
  • acclimatation culturelle
  • montée en compétences…

Cependant, une expatriation comprend également des enjeux relevant de la vie privée.

Il est essentiel pour l’entreprise et les équipes mobilité d’impliquer le conjoint d’expatrié dans le processus de préparation du projet d’expatriation

Il est fréquent en effet que le collaborateur expatrié ne soit pas seul à se lancer dans un tel projet : la famille et le conjoint notamment se trouvent étroitement impliqués. Il est en effet désormais reconnu, comme l’affirme un article paru sur le site des Echos, que le conjoint d’expatrié constitue un levier essentiel de réussite de l’expatriation.

Or la situation de ces derniers soulève de nombreuses questions :

80% des conjoints d’expatriés ne bénéficient d’aucun accompagnement de retour à l’emploi

C’est pourquoi il est essentiel pour l’entreprise et les équipes mobilité d’impliquer le conjoint d’expatrié dans le processus de préparation du projet d’expatriation. On constate cependant que l’accompagnement des conjoints ne va pas de soi. Un article paru sur le site femmexpat.com indique notamment que :

  • Seulement 6% des conjoints d’expatriés reçoivent un accompagnement de la part de l’entreprise de leur conjoint pour retrouver du travail à l’étranger
  • Environ 20% des conjoints d’expatriés bénéficient d’un accompagnement au retour à l’emploi en expatriation – tous types de programmes confondus, payants ou non

Autrement dit, seule une faible proportion se voit accompagnée.

Il existe de surcroît une disparité hommes-femmes en termes d’accompagnement des conjoints d’expatriés

Ceci constitue aujourd’hui une lacune et une potentielle mise en danger des missions, dont les entreprises et les équipes mobilité ont de plus en plus conscience. Sans compter qu’il existe de surcroît une disparité hommes-femmes en termes d’accompagnement des conjoints d’expatriés :

expat raph

Source : Femmeexpat.com

 

Les difficultés rencontrées par les conjoints d’expatriés

Il est essentiel dans un premier temps d’avoir à l’esprit toute l’étendue des difficultés rencontrées par les conjoints d’expatriés. Ces derniers font tout d’abord face à une nouvelle réalité et à une nouvelle culture, au sein de laquelle certains peinent à s’intégrer.

Il n’est pas rare pour les conjoints d’expatriés d’expérimenter des épisodes dépressifs, qui peuvent mettre en péril le succès de l’expatriation

Ils se retrouvent également dans la situation de devoir rechercher un emploi sans avoir bien souvent aucune connaissance du marché et des pratiques en vigueur dans leur pays d’accueil telles que :

  • la présentation du CV
  • les sites de publication des offres d’emploi
  • le processus de sélection

L’isolement est bien souvent une cause de malaise pour les conjoints d’expatriés, qui se retrouvent sans emploi et ont donc plus de difficultés à se reconstruire un réseau, tant privé que professionnel.

Enfin, bon nombre d’entre eux doit faire face à un moment ou à un autre de son expatriation au choc culturel, autrement dit à la désorientation ressentie par une personne confrontée à un mode de vie qui ne lui est pas familier. L’article des Echos souligne ainsi qu’il n’est pas rare pour les conjoints d’expatriés d’expérimenter des épisodes dépressifs, qui peuvent mettre en péril le succès de l’expatriation.

Les services aux conjoints d’expatriés

Il existe dès lors de nombreux outils et dispositifs pour les entreprises afin de les aider à mieux accompagner les conjoints d’expatriés. Un tel accompagnement constitue un suivi régulier et peut s’effectuer en plusieurs étapes et à divers niveaux.

1. Une bonne préparation en amont

L’entreprise et les équipes mobilité en particulier peuvent proposer au conjoint d’expatrié diverses formes de préparation à l’expatriation, allant de la formation interculturelle au voyage de reconnaissance dans le pays d’accueil en passant par les cours de langues.

Le fait d’avoir eu un aperçu de la culture et de la langue du pays d’accueil permet non seulement de s’en sortir au quotidien mais également de mieux comprendre les us et coutumes locaux et d’atténuer le choc culturel.

2. Des services logistiques 

Ce sont peut-être les services les plus développés à ce jour pour les expatriés et leurs conjoints par les entreprises. Ils peuvent notamment comprendre :

  • L’organisation d’un déménagement international
  • La location d’un logement et d’un véhicule
  • L’inscription des enfants à l’école
  • La gestion des démarches administratives
  • Une assistance juridique éventuelle

3. Un devoir d’information

Certaines études ont démontré que les conjoints d’expatriés sont avant tout demandeurs d’informations sur leur pays d’accueil et notamment d’informations susceptibles de les aider à retrouver du travail sur place et à se créer un réseau.

Mais cela peut également prendre la forme de formations sur :

  1. les us et coutumes du pays d’accueil
  2. les impairs culturels à ne pas commettre
  3. la langue pratiquée majoritaire
  4. les lieux à visiter et à découvrir

4. Une préparation au retour d’expatriation

Une expatriation bien préparée peut constituer une réussite sur le plan de l’intégration du collaborateur expatrié et de son conjoint dans le pays d’accueil, mais peut ensuite poser problème lors du retour d’expatriation.

En effet, dans l’idéal, le retour dans le pays d’origine pour le conjoint d’expatrié doit être aussi bien préparé que l’expatriation en elle-même.

Cela peut prendre la forme d’un accompagnement au retour à l’emploi dans le pays d’origine par exemple, ou de la gestion de la double carrière de l’expatrié et de son conjoint par l’entreprise du collaborateur expatrié. Ainsi le suivi mis en place par les équipes mobilité ne cesse pas nécessairement à la fin de la période d’expatriation mais peut s’étendre au-delà.

Contactez-nous par Chat

Demander à être rappelé