Découvrez les secrets du code vestimentaire au sein de l’entreprise

Matthew MacLachlan

16 Mar 2016

Le guide publié par la banque suisse UBS sur les bonnes manières vestimentaires au sein de l’entreprise révèle l’importance de l’apparence dans le monde professionnel. Quand le code vestimentaire devient une des clés de la bonne intégration professionnelle.

Le code vestimentaire en entreprise, c’est tout un art !

L’art du paraître fait partie de nos sociétés et dans la plupart des pays occidentaux, l’accent est mis sur l’apparence physique et l’habillement. Ces éléments sont des marqueurs de distinction sociale qui permettent d’identifier le statut d’un individu dans la société, et dans l’entreprise.

Est-ce vrai pour toutes les cultures ?

Toutes les cultures accordent-elles néanmoins la même importance à la manière de s’habiller en milieu professionnel ? Les habitudes vestimentaires sont-elles révélatrices de l’image de l’entreprise et de sa performance ?

Si le port du traditionnel costume-cravate est largement répandu et encouragé dans plusieurs pays comme le Japon ou l’Inde, les pays nordiques, comme la Suède, ou certains pays d’Europe de l’Est, comme la Hongrie, ont une conception différente du code vestimentaire en milieu professionnel.

Sans mentionner l’émergence des patrons décontractés connus pour leurs t-shirts et pulls à capuches.

Une étude menée par l’agence Reuter et l’institut de sondage Ipsos auprès de professionnels de cultures différentes illustre les nombreuses différences de perception qui peuvent exister d’une culture à l’autre en termes d’habillement.

Les résultats de l’étude

  • 70% des professionnels français interrogés considèrent qu’un employé habillé de manière formelle sera plus productif
  • 48% pour les Suédois
  • 64% des Indiens pensent qu’un employé habillé de manière décontractée ne sera jamais promu au rang de manager
  • Point de vue partagé par seulement 27% des Suédois interrogés.

Ces données montrent que la tenue vestimentaire a un impact sur la perception et la crédibilité que peuvent avoir les professionnels sur leurs collègues ou leurs homologues issus de cultures différentes.

Cas pratique du manager français et de l’équipe suédoise 

Dans des situations de travail interculturelles, les différences vestimentaires observées entre les cultures peuvent créer des ambiguïtés.

Prenons l’exemple d’un manager français qui encadre une équipe suédoise : l’absence du costume-cravate ou d’une tenue de travail formelle parmi les Suédois pourra avoir un impact négatif sur le jugement du manager français des qualités professionnelles des membres de l’équipe suédoise.

Le manager français aura moins confiance en leurs compétences et pourra même les trouver moins productifs.

Le code vestimentaire aura ainsi perturbé l’image que chaque culture se fait l’une de l’autre ; trop implicite, le code vestimentaire aura véhiculé un mauvais message.

Les malentendus peuvent devenir de véritables obstacles

Ces différentes conceptions culturelles, qu’elles soient au niveau du code vestimentaire ou des pratiques de travail, peuvent être un obstacle à une collaboration efficace entre les cultures.

Pour éviter les malentendus et mettre en œuvre des stratégies efficaces prévenant les incidents culturels, il existe aujourd’hui des formations en management interculturel qui apportent aux professionnels travaillant avec différentes cultures les outils pour comprendre et travailler efficacement avec des collègues de culture différente.

Les formations en management interculturel permettent de mieux comprendre sa propre culture, ses codes et la perception que les autres ont de soi.

 

[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]
[if lte IE 8]